Participez à la rédaction du Blog

Vous souhaitez nous parler d'un sujet ? Présentez-le nous ici
goutte-eau-terre-monde

Journée mondiale de l’eau : les chiffres clés

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté le 22 décembre 1992 une résolution déclarant le 22 mars de chaque année « Journée mondiale de l’eau », à compter de 1993.

Un plan d’action pour le XXI° siècle

Cette résolution invitait les États à consacrer ce jour selon le contexte national, en concrétisant des actions telles que la sensibilisation du public par des publications, des diffusions de documentaires, l’organisation de conférences, de tables rondes, de séminaires et d’expositions liés à la conservation et au développement des ressources en eau et à la mise en œuvre des recommandations d’Action 21.

L’eau à la source de la sécurité alimentaire

Plus de 20 après, l’alimentation en eau potable à travers le monde n’est pas encore assurée partout, loin s’en faut, et de nombreuses zones agricoles souffrent encore d’une alimentation médiocre, source de maladies et nuisibles au développement.

Quelque chiffres clés

  • 0,0001 % de l’eau terrestre est disponible et potable.
    .
  • Il y a 35 millions de km3 d’eau douce dans le monde mais près de 70 % se trouvent sous forme de glace et 30 % sous la terre.
    .
  • L‘eau sur Terre représente environ 3 milliards de milliards de tonnes, soit un demi-millième de la masse terrestre seulement.

L’eau terrestre a été apportée par environ 10 millions de comètes et d’astéroïdes tombées sur Terre entre 50 et 100 millions d’année après la formation de la planète.

97,5 % de l’eau présente sur terre sont constitués d’eau salée et à seulement 0,3 % d’eau douce utilisable par l’homme.

Les réserves d’eau par habitant et par an sont de 6.600 m3 en 2010, et les prévisions indiquent qu’en 2025 elles seront de 4.800 m3. Elles étaient de 15.000 m3/an/hab en 1995.

  • Le risque de pénurie existe quand ces réserves atteignent 1.700 m3/an/hab.
  • La France est bien dotée en eau : 7000 m3 disponibles par personne et par an alors que le seuil du « stress hydrique » est de 1700 m3

Pour connaître tous les chiffres clés, c’est par ici.

Source : www.consoglobe.com

Laisser un commentaire