Participez à la rédaction du Blog

Vous souhaitez nous parler d'un sujet ? Présentez-le nous ici
étiquette-énergétique

Entrée en vigueur des nouvelles normes énergétiques des chaudières et chauffe-eau

Les nouvelles normes en matière d’efficacité énergétique pour les chaudières et chauffe-eau entrent en vigueur le 26 septembre. A la clé des économies d’énergie massives.

Le 26 septembre, seuls les chaudières et les chauffe-eau à gaz dotés de la technologie de la condensation à haut rendement énergétique seront autorisés à la vente dans toute l’Union européenne. Les économies attendues sont massives : selon des données officielles, elles seraient équivalentes à la puissance de 47 centrales nucléaires de type Fukushima.

Pour les chaudières combinées, ces mesures permettront des économies d’énergie évaluées à 56 millions de tonnes équivalent pétrole d’ici 2020, soit la consommation d’énergie annuelle de la République tchèque. Ce montant devrait augmenter à 100 millions de tonnes équivalent pétrole lorsque la totalité des chaudières existantes sera remplacée d’ici 2031, soit la consommation d’énergie annuelle de la Pologne ou celle de l’industrie du fer et de l’acier de l’UE réunies. Les coûts énergétiques seraient réduits de 42 milliards d’euros par an d’ici 2020 et de 93 milliards d’euros par an d’ici 2031. Les économies d’émissions de CO2 sont, elles, évaluées à 110 millions de tonnes d’ici 2020, 244 millions de tonnes d’ici 2031.
Pour les chauffe-eau, ces mesures permettront des économies d’énergie pouvant atteindre 19 térawatts/heure d’ici 2020, soit la consommation annuelle d’électricité de la Slovénie et la Lettonie réunies, et qui pourraient atteindre 126 térawatts/heure d’ici 2030, si tous les anciens chauffe-eau sont remplacés, soit la consommation annuelle d’électricité de la Pologne. À l’horizon 2020, les coûts énergétiques seraient réduits de 8 milliards par an et les économies d’émissions de carbone atteindraient 26 millions de tonnes. Au total, les nouvelles normes de performance énergétique des chaudières et chauffe-eau rendront ces produits 50% plus efficaces que les produits qui équipent actuellement les foyers européens.

Les nouveaux produits mis sur le marché seront près de 1 000 euros plus chers que les produits actuels, mais l’investissement sera rentabilisé après 3-4 ans. À long terme, les nouvelles normes permettront aux ménages d’économiser en moyenne 480 euros par an dans leurs factures d’énergie d’ici 2020. En outre, ces mesures favoriseront des créations d’emplois chiffrées à plus de 200 000 d’ici 2020.

Source : www.environnement-magazine.fr

Laisser un commentaire