Participez à la rédaction du Blog

Vous souhaitez nous parler d'un sujet ? Présentez-le nous ici
Paris-Climate-Change-Conference-2015-On-Energy

Cop 21 : au fait, combien ça coûte ?

Dans un peu plus d’un mois, la France accueillera la 21e conférence internationale sur le climat au Bourget, en région parisienne. Un événement diplomatique, qui, en termes logistiques et de sécurité a forcément un coût pour l’Etat.

196 délégations, 40.000 participants (chefs d’Etat, représentants officiels, membres des syndicats et ONG, scientifiques, etc) et plus de 3.000 journalistes, etc. Dans un peu plus d’un mois, le parc des expositions du Bourget, d’une surface de 80.000 mètres carrés et situé en Seine-Saint-Denis, accueillera tout ce beau monde à l’occasion de la 21 e conférence internationale sur le climat, dite Cop 21.

Organisée du 30 novembre au 12 décembre, cette conférence onusienne doit parvenir à un accord ambitieux et universel visant à limiter le réchauffement planétaire de 2°C. Or, en termes logistiques et de sécurité, un événement de ce type a un coût pour l’Etat organisateur, aujourd’hui estimé à 179 millions d’euros minimum. « Ça peut sembler un montant considérable », expliquait le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius lors d’une conférence de presse au printemps dernier, mais « de fait, pour une conférence qui dure 15 jours, donc qui est exceptionnelle par sa durée et le nombre de participants, ce n’est finalement pas très élevé », soulignait-il.

10 à 20% de financements privés

Car, au-delà cette somme déjà prévue inscrite au budget 2015, doit s’ajouter une contribution privée à hauteur de 20% du coût de la Cop 21 par des mécènes et partenaires privés tels que Engie (ex GDf Suez), EDF, Renault Nissan, Suez Environnement, Air France, ERDF, Axa, BNP Paribas ou LVMH. Mais cette participation financière de grands groupes privés décriée par les associations environnementales, est pour l’instant moins importante que prévue à hauteur de 10%, rapportait mi-septembre le site Reporterre.

Alors la région gagne-t-elle à l’organisation de la Cop 21 ? Les retombées économiques pour la région Ile-de-France sont en tout cas mises en avant Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur, rattaché au Quai d’Orsay. Selon le ministère, sur place, les congressistes pourraient dépenser 100 millions d’euros et plus. Et quelques milliers d’emplois sont à pourvoir pour assurer un événement de qualité.

Source : www.metronews.fr

Laisser un commentaire