Participez à la rédaction du Blog

Vous souhaitez nous parler d'un sujet ? Présentez-le nous ici
Panneaux solaires orbite

25 000 panneaux solaires en orbite pour fournir de l’énergie illimitée sur terre

Un des plus grands défis du 21e siècle concerne celui de l’énergie. Comment en générer suffisamment… à prix bas…  avec le moins d’effets négatifs possibles… jusque dans les régions plus reculées. Forcément, quand on a un problème de cette taille, la solution doit être très créative, un peu comme celle proposée par la Space Solar Power Initiative (SSPI), un partenariat entre Caltech (l’Institut de technologie de Californie) et Northrop Grumman (un conglomérat dont les activités sont principalement dans le spatial et la défense.)

Leur projet est aussi ambitieux que créatif. Pour Harry Atwater, professeur à Caltech et membre de la SSPI :

« Ce que nous proposons, de manière un peu audacieuse, c’est de développer la technologie qui nous permettrait de fabriquer la plus grande structure spatiale jamais construite »

Leur idée consiste à envoyer de l’énergie solaire depuis l’espace vers la Terre. C’est ingénieux, simple et ça pourrait bien fonctionner (si le financement nécessaire pour l’investissement est trouvé). La SSPI propose une approche modulaire qui a l’avantage de créer une redondance et de faire baisser les prix.

Capter l’énergie solaire dans l’espace

Imaginez une tuile de 10×10 cm et de 3 cm d’épaisseur qui pèse seulement 0,8 grammes. Cette tuile est photovoltaïque et elle peut être aplatie pour prendre moins de place au moment du lancement.

Maintenant, assemblez 400 de ces tuiles pour former un panneau, et il y a 900 panneaux par satellite. Ces tuiles assemblées forment alors un immense tapis qui peut être pliés pour tenir peu de place au moment du lancement. Mais une fois en orbite, il peut se déplier et couvrir les deux tiers d’un terrain de football.

Pour que le concept fonctionne, il faut mettre en orbite 2500 de ces satellites tapis. Ils orbiteraient alors en formation serrée et couvriraient une surface de 9 kilomètres carrés. Sans oublier aussi que chaque tuile est capable de convertir l’énergie solaire en énergie radio transmissible. Cette énergie serait alors envoyée et reçue sur Terre.

De l’énergie pour tous

La beauté de ce système, c’est qu’il ne nécessite pas d’infrastructure coûteuse sur Terre. Ce qui signifie que les régions les plus pauvres ou les plus reculée pourraient être facilement couvertes par cette centrale solaire spatiale. De simples antennes et des stations de réception suffisent.

L’idée des tuiles légères permet au projet de créer un système robuste. D’habitude, les engins spatiaux à long terme subissent des dommages généralement dû aux micrométéorites ou aux vents solaires. Dans le cas des tapis, ça pourrait effectivement endommager une tuile ou deux, mais ce ne serait pas catastrophique pour le satellite dans son ensemble.

C’est un concept intrigant qui pourrait valoir l’investissement. Avec assez d’intérêt et une mobilisation des industries électroniques pour construire les tuiles et les société spatiales privées pour les transporter dans l’espace, ça pourrait bien ressembler au futur de l’énergie… ou à une sorte de prélude à la construction de notre première sphère de Dyson.

Source : fr.ubergizmo.com

Laisser un commentaire